Bienvenue sur le site Internet du projet européen LIFE+ LAG’Nature

Le projet LAG’Nature vise à créer un réseau de sites démonstratifs lagunaires et dunaires sur le littoral méditerranéen en Languedoc-Roussillon à travers :

  • Le transfert vers d’autres pays de l’Union Européenne
  • La mise en œuvre d’actions démonstratives et expérimentales
  • Un objectif d’amélioration de l’état de conservation des habitats
  • Le transfert vers d’autres sites d’autres pays de l’Union Européenne
  • Une volonté d’inscrire les actions dans le temps

Ce site est un outil de communication sur le projet en cours, mis à la disposition de l’ensemble des partenaires mais aussi du grand public. Vous y trouverez donc : des documents d’information générale et des documents de travail concernant le projet, les actualités ainsi que le détail des différentes actions engagées et prévues, des supports et des liens sur les différentes thématiques abordées. Bienvenue !

Vous pouvez télécharger ci-dessous les plaquettes

Contexte du projet

Le littoral du Languedoc-Roussillon s’assimile à une côte basse dont les étangs recouvrent près de 40.000 hectares. Sur ce littoral, un grand nombre de sites Natura 2000 (réseau européen de sites naturels de préservation de la biodiversité en conciliation avec les activités humaines) présentent une même homogénéité en terme de patrimoine : on y retrouve en effet les mêmes types d’habitats lagunaires, péri- lagunaires et dunaires d’intérêt communautaire, et les mêmes espèces liées à ces habitats. Ces sites sont aussi confrontés aux mêmes types de problématiques.

Un précédent projet LIFE sur les lagunes méditerranéennes, le projet « Sauvegarde des Etangs Littoraux », porté par le Conservatoire du Littoral, a permis de renforcer les structures spécifiques de protection et de gestion des espaces lagunaires ; ces structures sont, pour la plupart, devenues opérateurs des sites Natura 2000 lagunaires qui font l’objet du présent projet.

Le projet LAG’Nature a été développé dans le cadre du Pôle relais lagunes méditerranéennes, afin de promouvoir des opérations innovantes et des actions démonstratives sur des sites pilotes en Languedoc-Roussillon. Le projet prévoit le transfert de ces actions vers les autres sites lagunaires méditerranéens, notamment PACA et Corse, au travers du Pôle lagunes, pour motiver d’autres gestionnaires de sites à s’engager sur les mêmes types d’action.

Le projet LIFE+ LAG’Nature est porté par le Conservatoire des Espaces Naturels du Languedoc-Roussillon (CENLR).

Présentation du Conseil Scientifique :

Le Conseil Scientifique a un rôle consultatif. Il est amené à émettre des avis ou des recommandations au Comité de Pilotage du programme LIFE, qui tout en restant l’instance décisionnelle, doit évidemment en tenir le plus grand compte. Ces avis doivent être rendus publics ; par exemple, la Commission Européenne peut en demander la communication.

Les possibilités d’intervention du Conseil scientifique du programme LIFE sont nombreuses :

  • il propose des priorités en matière d’intervention sur les 5 sites pilotes en fonction de l’analyse des enjeux sur ces sites,
  • il donne son avis sur les objectifs et méthodes mises en œuvre dans les plans de gestion développés dans le cadre du LIFE ; il analyse et discute de la qualité scientifique des études réalisées et peut demander à ce que des améliorations y soient apportées,
  • il donne son avis et valide les protocoles d’évaluation et de suivi des actions du LIFE,
  • il peut être sollicité pour assister et conseiller scientifiquement les différents partenaires techniques du LIFE sur des points particuliers (protocoles de suivi, localisation d’actions sur des zones à enjeux…). Il peut proposer de faire appel à d’autres scientifiques si une compétence n’est pas représentée dans le Conseil,
  • il donne son avis sur le plan de conservation «après-LIFE » qui doit être élaboré à la fin du programme pour envisager les actions et suivis à plus long terme.

Le Conseil Scientifique se réunira une ou deux fois par an de 2009 à 2013 en fin d’année, et chaque membre du Conseil peut être sollicité de manière informelle et régulière par chaque partenaire du projet tout au long du projet.

Les membres de ce Conseil Scientifique sont de disciplines différentes :

  • hydrologie et hydro-morphologie
  • écotoxicologie
  • pédologie
  • botanique
  • Herpétologie
  • Ecologie, biologie
  • Ornithologie
  • Entomologie
  • Géographie
  • Socio-économie
  • Sociologie
  • Psychologie environnementale

Les actions

Le projet LAG’Nature à pour objectif de mettre en place une nouvelle dynamique sur les espaces naturels littoraux en Languedoc-Roussillon en créant un réseau d’espaces naturels sur le littoral en Languedoc-Roussillon. Il vise plus particulièrement à la restauration et à la conservation des espaces naturels lagunaires, périlagunaires et dunaires sur 5 sites Natura 2000 mis en réseau.

Il se structure donc à travers la mise en œuvre d’actions démonstratives, durables et transférables de 2 types :
–    Des actions dites « pilotes » qui ont pour finalité la mise en œuvre d’opérations concrètes sur les 5 territoires autour de 3 axes :

  • La restauration d’habitats ;
  • La gestion de la fréquentation et de ses impacts ;
  • La lutte contre les espèces végétales et animales envahissantes.

–    Des actions transversales qui ont pour objectifs d’inscrire sur le long terme la préservation des habitats et des espèces associées et de fédérer le plus grand nombre d’acteurs des lagunes autour des problématiques, des enjeux et des richesses du patrimoine lagunaire et périlagunaires languedocien.

Le projet LAG’Nature c’est ainsi plus d’une soixantaine d’actions réparties sur l’ensemble de la façade littorale du Languedoc-Roussillon et mise en œuvre et évaluées pendant les 5 années de vue du projet.

Les habitats et les espèces

En France, les lagunes côtières méditerranéennes ne se rencontrent que dans 3 régions :Languedoc-Roussillon, Provence Alpes Côte d’Azur, Corse.

Les complexes lagunaires (lagunes et milieux péri-lagunaires périphériques) couvrent 130 000 ha en France, dont 45 % en Languedoc-Roussillon. En Languedoc-Roussillon, ils se répartissent sur l’ensemble des 4 départements littoraux couvrant 2,7% de leur superficie.

Les lagunes sont de vastes plans d’eau littoraux communicants avec la mer par l’intermédiaire de graus. Ces échanges conditionnent les niveaux d’eaux et les taux de salinité et expliquent la diversité biologique des lagunes.

Les lagunes, leurs lidos sableux et leurs zones humides périphériques sont des milieux exceptionnellement riches en terme de patrimoine naturel. Ainsi, 17 % des zones humides françaises d’importance internationale (convention de Ramsar) sont des lagunes méditerranéennes (Petite Camargue, étangs de la Narbonnaise, étangs Palavasiens).

Elles abritent, entre autres :

  • 74 habitats naturels, dont 70% sont des habitats reconnus à l’échelle européenne puisque classés d’intérêt communautaire (60%) ou d’intérêt communautaire prioritaires (9.5%)
  • 232 oiseaux inventoriés sur les lagunes ; soit plus de 70% de l’avifaune française, avec plus de 80% des effectifs nationaux de certaines espèces de l’Annexe I de la Directive européenne Oiseaux
  • 115 espèces de plantes sont présentes sur les lagunes méditerranéennes et leurs milieux périphériques, dont 32% sont protégées au niveau national
  • Plus de 40% des amphibiens se reproduisant en France
  • La zone du programme LAG’Nature couvre :
    • 6 SIC soit 70 371 ha
    • 7 ZPS soit 59 109 ha